Tous les articles par Ulrike Riboni

Bibliographie générale

« Engagements intellectuels », Actes de la recherche en sciences sociales, 2009.

Castel R. 2000, L’engagement du sociologue, sociologie du travail,
 
« Engagements problématiques en sciences sociales », Cultures et conflits, 2002 : http://conflits.revues.org/34.
Fassin D., 2000, l’antrhopologie entre engagement et distanction.
Genard Jean-Louis et Roca i Escoda Marta, « La « rupture épistémologique » du chercheur au prix de la trahison des acteurs ?
Les tensions entre postures « objectivante » et « participante » dans l’enquête sociologique »,Éthique publique, vol. 12, n° 1, 2010
Haraway Donna , « Savoirs situés : la question de la science dans le féminisme et le privilège de la perspective partielle » inDes singes, des cyborgs et des femmes. Réinvention de la nature. Éditions Jacqueline Chambon, 2008 
Havard-Duclos Bénédicte, « Les coûts subjectifs de l’enquête ethnographique. Enquêter comme militante dans l’association Droit Au Logement (DAL) à la fin des années 1990 »,  SociologieS [En ligne], Expériences de recherche, Dilemmes éthiques et enjeux scientifiques dans l’enquête de terrain, mis en ligne le 21 juin 2007, URL : http://sociologies.revues.org/182  
Lefebvre Rémi, « « Politiste et socialiste ». Une politique d’enquête au PS »,inEnquêter dans les partis politiques. Perspectives comparées, Revue internationale de politique comparée n°17, De Boeck Supérieur, 2010. 
Naudier Delphine et Simonet Maud (dir), Des sociologues sans qualités? Pratiques de recherche et engagement, La Découverte, 2011
Schwartz Olivier, Le monde privé des ouvriers, PUF, 2012 (1ère édition 1990), Chapitre 1, Deuxième partie Une méthode ethnographique  (notamment la sous-partie intitulée Le cynisme)
Soudière De la, M. 1988 l’inconfort du terrain, revue terrain
Weber Max et Kalinovski Isabelle, La science, profession et vocation, suivi de Leçons wébériennes sur la science et la propagande (par Isabelle Kalinowski), Agone, 2005

Journée d’Étude « Terrains politiques »

Journée d’Étude « Terrains politiques :  tension et complémentarité entre exigences d’analyse et engagement »

Journée d’Étude organisée par Raphaël Challier, Marta Lotto, Ulrike Lune Riboni et Tiphaine Bernard le 23 avril 2015 à l’Université Paris VIII.

Retrouvez tous les enregistrements de la journée ICI.

La question posée par Howard Becker il y a plus de trente ans – « Whose side are we on? »- s’impose sans cesse aux chercheur.e.s qui étudient les mobilisations, les mouvements, les luttes, les associations et les groupes politiques. Les chercheur.e.s engagé.e.s sont confronté.es à une problématique incontournable : comment concilier exigences scientifiques et engagement, dans la vie personnelle, dans l’enquête et au moment de la restitution?

Cette journée d’étude se propose de questionner à la fois ce que l’engagement des chercheur.e.s apporte à leurs pratiques de recherche scientifique (biais et points d’appuis, transformation des savoir-faire militants en savoirs intellectuels, etc.) et ce que la recherche peut apporter aux militant.e.s et aux luttes (positionnement en tant que simple « scribe » de la lutte étudiée ou position « d’expertise », tensions entre respect de la confiance accordée par les enquêté.e.s, adhésion à la cause et aux stratégies politiques et devoir/nécessité de critique, etc.)

Ces questions fondamentales gagneront à être réinterrogées, explicitées et débattues collectivement, à partir des pratiques du terrain, des stratégies pour faire face au malaise qui naît de l’ambivalence de sa propre position, à « l’instrumentalisation » de l’engagement, aux doutes et difficultés propres à ce domaine de recherche.

Invités :

  • Marguerite Rollinde (Université Paris 8, CRESPPA GTM)

  • Paul Scheffer (Université Paris 8 / CNAM)

  • Etienne Penissat (CNRS / CERAPS)

  • Nassera Merah (Université Paris 8)

  • Virginie Milliot (Université Paris Ouest Nanterre, LESC – UMR 7186)

  • Manon Him-Aquilli (Université Paris-Descartes, EDA, CERLIS)

  • Julian Mischi (INRA)

AFFICHE1

Terrains politiques

Ce carnet aura pour objectif de présenter les ressources ainsi que les actualités d’un collectif de jeunes chercheurs réunis par la recherche sur les mouvements sociaux et les mobilisations sociales. Il s’agit de garder trace d’évènements scientifiques et de productions concernant en particulier la méthodologie et l’éthique de la recherche sur ces terrains politiques.