Archives de catégorie : séminaire 15/16

Séance 2 Des recherches engagées aux côtés des acteurs. Recherche et action: pratiques et théories.

Des recherches engagées aux côtés des acteurs. Recherche et action: pratiques et théories.
Avec Antonella Corsani 
(Enseignante-chercheure en économie IDHES, Paris1). 
 
A partir de deux expériences d’enquête – la lutte des intermittents du spectacle (2003-2009) et les entrepreneurs-salariés de la coopérative Coopaname – Antonella Corsani propose de rendre compte des diverses approches qu’elle a mis en oeuvre au cours de ces recherches : l’expertise citoyenne, la science ouverte/citoyenne, la recherche-action, la co-production (de Dewey à la con-ricerca et au delà), les dispositifs d’enquête et de validation des résultats par les « pairs » et par les « concernés ». Ces expériences serviront de point d’appui pour réfléchir au caractère situé de la recherche et sur l’engagement du chercheur.
La séance est pensée pour être ouverte aux discussions et aux témoignages des participants dans une forme interactive.
Dans le lien le powerpoint que Antonella Corsani a presenté lors de la séance du mardi 16 février 2016 Intervention séminaire terrpol Antonella Corsani février 2016

 

Séminaire « Terrains Politiques »

Séminaire « Terrains politiques, réflexions collectives sur des pratiques de recherche engagées »

Dans la continuité de la journée d’étude organisée en avril 2015 à l’Université Paris 8, le séminaire « Terrains Politiques » propose un espace d’échange aux chercheurs en sciences sociales qui mènent des enquêtes de terrains sur les mobilisations collectives, les organisations, les collectifs activistes et militants ou sur des sujets et terrains connexes. Plus largement, il s’agit donc de s’interroger sur ce qu’implique de questionner le politique en sciences sociales. En effet, ces terrains politiques mettent inévitablement les chercheur.e.s face à une double responsabilité, à la fois académique et politique (vis à vis des causes étudiées). Dès lors, comment mettre à profit cette tension entre rigueur d’analyse et engagement ?

Au fil des séances, il s’agira d’interroger les différentes réponses possibles (parfois contradictoires) à ces questionnements et ce, à toutes les étapes du processus de recherche.
A ses débuts, tout d’abord : dans quelles mesures les expériences civiques et politiques des chercheur.e.s nourrissent leurs questionnements, leurs problématiques, la construction des hypothèses et méthodes ? Comment replacer ces pratiques et expériences dans leur dimension collective ?
Pendant la phase de recueil des données, ensuite : Comment nous positionnons-nous face aux rapports de dominations dont nous sommes partie prenante ? Comment se positionner vis-à-vis d’activistes et de militant.e.s dont les chercheur.e.s ne partagent pas les objectifs et les visions du monde ? A l’inverse, si ces visions sont partagées, comment rester critiques et produire des analyses autonomes ?
Enfin, quand vient le moment de l’écriture et de la diffusion des résultats de recherche : comment se positionner face aux contradictions et dominations qui traversent les collectifs politiques ? Comment être « fidèle » à la parole collectée ? Comment inclure la restitution aux acteurs et actrices dans le cours de la recherche ? Comment diffuser les recherches pour qu’elles ne se contentent pas de penser le monde, mais participent de sa transformation ?

Au delà du caractère nécessairement singulier et situé des expériences de recherche, nous sommes convaincu.e.s de l’intérêt qu’il y a à expliciter et à interroger collectivement nos partis pris épistémologiques, nos stratégies et relations d’enquêtes, nos choix éthiques.

 

19 janvier 2016 : L’ethnographe dans la toile des rapports sociaux de classe, de genre et de race
Intervenant.e.s : Alice Romerio (Doctorante, CRESPPA-GTM, Paris 8), Benoit Coquard (Doctorant, GRESCO, Poitiers) et Ana Portilla (Doctorante, CSU, EHESS).
Discutante : Isabelle Clair (Chargée de recherche CNRS, Iris)

16 février 2016 : Des recherches engagées aux côtés des acteurs. (1) Recherche et action: pratiques et théorie.
Intervenante : Antonella Corsani (Enseignante-Chercheure en Économie IDHES, Paris1)

15 mars 2016 : Des recherches engagées aux côtés des acteurs. (2) La recherche opéraiste
Intervenants : Salvatore Cominu (chercheur indépendant, Turin) et Enrico Riboni (socio-analyste et ergologue)

12 avril 2016 : Enquêter sans adhérer. Participation, non participation et sympathie politique.
Intervenant.e.s : Josselin Tricou (Doctorant, CRESPPA-LabTop, Paris 8) et autres intervenant.e.s.
Discutant : Remi Lefebvre (Professeur de sciences politiques, CERAPS, Lille 2).

10 mai 2016 : Une sociologie politique des doctorants. Mouvements sociaux, socialisations politiques et effets de génération chez les doctorants.
Présentation du groupe de recherche « Génération DOC2000 », Kevin Vacher (Doctorant, CRESPPA-GTM, Paris 8), Elsa Gimenez (Doctorante, Unil, Lausanne), Joseph Cacciari (Doctorant, LAMES, Aix-Marseille Université).
Discutant : Gérard Mauger (DR émérite, CESSP-CSE)

7 juin 2016 : Les choix de l’écriture: concilier exigence de vérités, éthique et politique de la recherche.
Intervenant.e.s. : Daniel Bizeul (Professeur de sociologie, Université d’Angers, CSU Cresppa) et Magali Boumaza (Enseignante en science politique, Université de Galatasaray, SAGE Strasbourg)
Retrouvez le programme en PDF ici ainsi que l’affichette (PDF, format A3)  ici pour diffusion dans vos laboratoires, écoles doctorales etc.